Bien choisir son spa


Comment choisir votre spa ?

1 - Définition de vos objectifs : pour un usage thérapeutique, le choix du nombre et du type de jets sera plus important que pour un usage à fin de relaxation.

2 - Emplacement du spa : à l’extérieur, vérifiez que vous disposez d’une surface plane, protégée et à proximité d’une arrivée d’eau et d’une prise de courant. À l’intérieur, vérifiez que vous disposez de suffisamment d’espace. Le passage des portes pourra vous imposer certaines contraintes quant aux dimensions de votre spa.

3 - Dimensions du spa : dépend du nombre moyen de personnes qui vont l’utiliser simultanément. Les spas les plus populaires peuvent contenir 4 à 6 personnes, mais certains modèles peuvent en accommoder jusqu’à 10.

4 - Isolation : un des aspects les plus importants, puisqu’il impacte directement les dépenses en électricité. L’isolation en mousse de polyuréthane sur la coque est particulièrement efficace.

5 - Le Prix : le prix d’un spa est déterminé par les quatre facteurs suivants, qui doivent être en équilibre quelle que soit la gamme de prix :
  • La taille du spa
  • Ses caractéristiques
  • La garantie
  • La qualité du design, des matériaux et de la construction


6 - Le Confort : Anatomie humaine, ergonomie, mécanique des fluides, hydro-massage, acupuncture et réflexologie, chacune de ces sciences doit être prise en compte dans l'élaboration de votre spa.

7 - Le positionnement du corps doit être optimisé : immersion totale du corps, emplacement idéal des commandes et des jets…
La taille et le type de jets doivent être adaptés…
Tout doit être en adéquation avec le type d’hydrothérapie que vous souhaitez et adaptable à toute morphologie.

8 - Le choix de la cuve : Il est indispensable de choisir une cuve agréable au toucher, antidérapante et résistante aux UV (si votre SPA est à l’extérieur). De nouvelles matières souples sont maintenant proposées, bien plus confortables et robustes que les traditionnels revêtements en acrylique utilisés jusqu’à maintenant.

9 - Le choix des Pompes : Ces pompes sont au cœur de cette incroyable machine d’hydromassage.
Plus leur rendement énergétique sera excellent, plus vous bénéficierez d’un maximum de puissance avec une consommation mesurée.
Pensez au socle support afin d’éviter le bruit dû aux vibrations.
Privilégiez une conception extrêmement robuste pour une durée de vie prolongée.

10 - Buses de massages : Ces buses de massage doivent être réglables et interchangeables afin de permettre la variation de la puissance, de la forme et du volume du jet selon une infinité de configurations.
Un débit élevé garantit un massage puissant et efficace
Certaines, sous forme d’un mini geyser de 380 litres d'eau par minute, assurent la plus vigoureuse hydrothérapie des pieds, mollets et chevilles qu'un spa puisse offrir.

11 - L’entretien : C’est un des points les plus délicats. Tous les spas ne nécessitent pas le même d’entretien, ni les mêmes coûts.
Privilégiez ceux conçus pour minimiser le temps nécessaire à leur entretien, ils possèdent un système de purification de l’eau autonome d’une rare efficacité afin que votre spa se fasse oublier entre deux utilisations.
Exigez des matériaux qui permettront à votre SPA de traverser les années en conservant son aspect neuf.

12 - L’habillage extérieur : des matériaux synthétiques remplaçant avantageusement le cèdre, sont maintenant proposés. Ils résistent aux UV, aux tâches et à la décoloration et ne requièrent aucun soin. L’habillage préserve ainsi son bel aspect tout au long des années.

Coût de fonctionnement d'un spa ?

Un spa ne coute pas cher à faire fonctionner, mais les couts dépendent de l'endroit où vous vivez et du cout du kilowatt / heure dans votre commune. Avec  l'isolation complète "Thermo Guard®" sur les spas "Alton Spa®" vous aurez la certitude d'obtenir un hot tub bien construit et écoenergétique.

Entre 30 et 40 euros par mois, c'est, en moyenne ce que vous coutera votre spa. Certains éléments, comme la fréquence d'utilisation, l'environnement et le climat peuvent faire varier cette somme.

Voici quelques conseils pour arriver à ne pas dépasser ce montant :

  • Une isolation complète sur la cuve et les panneaux d'habillage permet de réduire la consommation d'énergie tout en maintenant la température de l'eau.
  • Une couverture isolante de protection (sécurise également le spa, puisqu'elle peut être verrouillée et peut supporter le poids d'un enfant).
  • Programmer les cycles de chauffage pendant les heures creuses.

Où installer votre spa ?

Le spa ne nécessite qu’une surface surélevée, plane et stable, ainsi qu’une arrivée électrique et une arrivée d'eau à proximité. Une dalle en béton d'une dizaine de centimètres est préférable.

A l’intérieur, le SPA doit s'accorder parfaitement avec la pièce dans laquelle il se trouve.
Il est important de prévoir à l'avance une évacuation de l'évaporation de l'eau. En effet, la température de l'eau étant très élevée par rapport à celle de la pièce, l'évaporation est forte. Il faut donc une très bonne aération naturelle, ou mieux, un dés-humidificateur d'air. Cela permettra d'éviter l'apparition de coulure d'eau, voire de moisissures sur les murs.
Un SPA ne génère de l'humidité que lorsqu'il est découvert, donc au moment de la baignade. Il suffit alors d'assurer une bonne ventilation de la pièce à ce moment et quelques minutes après pour assainir l'air de la pièce.

A l’extérieur, le SPA doit aussi être en harmonie avec l'habitation, mais aussi avec le jardin. S'il est proche ou dépendant de la piscine, il doit être en accord avec elle en terme de forme et de couleur.
Il est donc important de choisir son emplacement de manière réfléchie. Il nous faut aussi veiller à l’installer à distance raisonnable de la maison pour prévenir les dommages par l'eau en cas de fuite. De plus une situation trop près de la maison peut restreindre le plaisir en limitant notre champ visuel au mur de notre habitation. L’idéal est donc de pouvoir cumuler accès rapide et joies de l'extérieur.

Surélevé ou encastré? Le SPA a de nombreuses composantes mécaniques auxquelles il faut parfois avoir accès pour des réparations. Les SPAS entièrement encastrés dans le sol sont très jolis mais ils sont peu pratiques à l'usage (il faut le sortir pour réparer) et plus dangereux si on glisse en y accédant.
Dans le cas d'un encastrement, la situation idéale est un spa encastré à mi-hauteur et entouré sur les quatres côtés pour y avoir accès.


Maintenant que vous avez cerné vos besoins, consultez notre nouvelle gamme DELUXE SPAS






Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site